Péridurale et si on se disait la VRAIE vérité?

Péridurale et si on se disait la VRAIE vérité?

Hier soir, je discutais d’accouchement et d’accompagnement du travail (et non de la DOULEUR) de la future maman avec mon petit frère. 

Son incompréhension fût:

“Mais, on vit dans un monde moderne où on a accès à l’accouchement sans douleur: pourquoi s’infliger l’inverse?”

Malgré mes connaissances issues de lectures, de formations et de documentations diverses, je me suis retrouvée sans réponse pertinente, là maintenant, à quelqu’un qui ne connaît pas le monde de la maternité. Comment le convaincre en une phrase?  Qui suis-je pour juger le choix d’accoucher avec ou sans péridurale? Parce qu’en soit, les femmes et les bébés qui ont eu accès à la péridurale ne se portent pas moins bien (Parfois si, mais c’est une minorité). 

Et puis, moi aussi, j’ai eu la péridurale pour mon premier bébé. Même si je sais aujourd’hui que c’était par manque d’accompagnement car j’avais déjà beaucoup de convictions et de connaissances à ce sujet. Ma fille allait bien à la naissance et moi aussi. Ha oui? Moi aussi? Peut-être pas finalement… 

Et si je n’avais pas eu la péridurale? 
Peut-être aurais-je pu accoucher plus vite? 
Peut-être aurais-je pu accoucher de manière physiologique?
Peut-être n’aurais-je pas eu besoin des cuillères?
Peut-être n’aurais-je pas déchiré? 
Peut-être n’aurais-je pas eu de points extrêmement douloureux?
Et puis, 8 ans plus tard:Peut-être n’aurais-je pas mal 1 fois sur 2 sur la zone de déchirure lors de mes rapports sexuels?
Peut-être n’aurais-je pas eu de prolapsus à seulement 32 ans malgré 4 rééducations périnéales?
Peut-être que mon périnée serait en forme et que je n’aurais pas l’impression que mon corps de femme à 80 ans à l’intérieur et est périmé? 

Alors certes, la péridurale est quasiment anodine chez certaines femmes et vitale chez d’autres. Mais peut-être qu’en présentant les vraies conséquences, en étant totalement transparents, les femmes pourraient pleinement choisir. Alors certes, je ne suis personne pour dire que je suis pour ou contre.

D’ailleurs, je ne suis ni pour ni contre, je suis pour une vraie information détaillée et contre le fait de ne pas pouvoir choisir en connaissance de cause. Mais, je voulais juste raconter un petit bout de mon histoire et de mon parcours de péridurale, même si je ne regrette rien de ce moment qu’est l’arrivée et la rencontre avec ma fille.

Et vous, comment s’est passé votre parcours de gestion de la douleur?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *